GO GO GO !

 

Qui connaît Carine et sa team ne s’étonnera pas de ce nom qui claque. Comprendre : « pas de temps à perdre, on a des films sur la planche ! ». Notre envie ? Donner vie aux images qui questionnent, chahutent et galvanisent. Pas question de laisser les écrans, petits et grands, se reposer sur leurs lauriers. Surtout pas maintenant...

Qu’importe alors le genre ou le format : depuis son lancement en 2018, GoGoGo Films produit pour les salles et pour la télé, des courts et des longs, du documentaire et de la fiction. Une conviction nous réunit : les genres ont beaucoup à s’apprendre. Voilà pourquoi nous les laissons s’étreindre et déteindre les uns sur les autres… Tout est affaire de seuils ! Le nôtre se situe à la croisée des Gobelins et de Houston, de Marseille et de Memphis, ouvert à tous les territoires minés ou méconnus...

IMG_4532.heic

Carine Ruszniewski

Productrice

Dire qu'elle coupe les cheveux en quatre est un doux euphémisme : d’un film à l’autre, elle peut passer six mois en montage et dix ans en développement. Heureusement, pendant ce temps, ça tourne ! Quant à la tenture « be calm » suspendue au-dessus de son bureau, on se demande bien à quoi elle sert…

IMG_4560.heic

Louise Bansard

Chargée de développement & Productrice

Dopée au café et véritable tout terrain de la production, c’est un peu notre Lance Amstrong à nous. Simplement,  elle préfère faire le tour du monde plutôt que de regarder le tour de France.

IMG_4562.heic

Charlotte Grosse

Administratrice de production

On croit souvent qu’elle aime moins les gens que les tableaux Excel. C’est faux ! 

C’est juste qu’elle aime beaucoup, beaucoup les tableaux Excel.

269967693_499181714834347_4114493528779468979_n.jpg

Clémentine Péguin

Assistante de production

On ne la lui fait pas : le bien est l’ennemi du mieux.

b476dabc-3b37-43ef-a367-f00e03af6f1d.png

Pauline Vasset

Chargée de diffusion

et de communication

Pauline aime : réciter la liste de tous les festivals français par ordre de création et retrouver les ayants-droits des films hongrois des années 70.

 

Elle n'aime pas : les dossiers mal organisés, les DCP rendus en retard, les festivals qui ne récompensent pas nos films.