LE PROCÈS D'EMMA BOVARY

EMMA BOVARY AFFICHE (Grande).jpg

 Fiche technique

Durée : 52 min
Année : 2021
Genre : Documentaire
Réalisation : Audrey Gordon
Scénario : Audrey Gordon et
Emilie Musset
Montage : Nadia Ben Rachid
Production : GoGoGo Films
Diffuseurs : ARTE France,
TV5 monde
Financements : ARTE France, CNC, TV5 monde,

La Chaîne Normande

 

Synopsis

L E T T R E   A M O U R E U S E  À  F L A U B E R T
 

Règne des apparences, rêve d’aventures, quête du grand amour… Madame Bovary plonge dans les turpitudes d’une femme essayant d’échapper à son ennui et de s’évader de son rôle d’épouse bourgeoise au sein d’une société campagnarde, patriarcale et figée. Ce monde-là est révolu, l’obscénité et l’immoralité reprochées à Flaubert dans sa description des vices de son héroïne font sourire à l’heure de Houellebecq et de Despentes. Mais Emma Bovary serait-elle plus libre et moins scandaleuse aujourd’hui ? Comment vivrait-elle ? Divorcerait-elle de Charles ? Qui serait Rodolphe et qui serait Léon ? Prendrait-elle des antidépresseurs ?

 
 

Audrey GORDON

Audrey-Gordon-portrait-1.jpg

Historienne de formation et journaliste diplômée, Audrey Gordon fait ses armes dans la presse écrite et audiovisuelle avant de se lancer dans la réalisation de documentaires. Elle s’intéresse tout particulièrement à l’Histoire et à la transmission de la mémoire. Son premier film, Kinderlekh, raconte la tournée d’une classe de CM1 jouant sur scène l’histoire des enfants d’Izieu, déportés en 1944. En 2014, elle rencontre une ancienne résistante et aborde, à partir de son histoire, la fiction avec le court-métrage Edith & Lucile. En 2016, elle tourne son premier long-métrage documentaire aux Etats-Unis.

Critiques

La Croix

« Faisant droit aux propos sagaces d’autres écrivains, de Nathalie Sarrante à Mario Vargas Llosa, Audrey Gordon inscrit dans ses propres images celles des cinéastes qui, en France et ailleurs, ont donné un visage à Madame Bovary »

Mohammed Aïssaoui, Le Figaro

« La force du film tient à son écriture, à son rythme qu’accompagnent une musique inspirée et la voix de Natalia Dontcheva »

Le Figaro

« Le film est une grande réussite parce qu’il parle remarquablement d’une grande oeuvre littéraire, d’une époque, et décrypte le travail de l’illustre écrivain »